Accès rapide :

  • Augmenter la taille de la police
  • Réduire la taille de la police
  • Ajouter notre Fil RSS

Assétou, Malienne, volontaire de service civique dans les Yvelines

France | Mali | Niger | Saint-Quentin en Yvelines | Programme 11 février 2013
Partager
Partager sur Twitter
Partager sur Facebook
Partager sur Google Plus

Ils s’appellent Amina, Hamadoum, Job, Clément, Nana, Assetou, Famory… Ce sont les 7 premiers Maliens et Nigériens à faire leur service civique en France dans le cadre du programme Réciprocité. France Volontaires, plateforme des volontariats à l’international, a lancé en juillet 2012 ce programme pilote. Rencontre avec Assétou, le 11 février 2013.

Illust: Assétou, volontaire, 36.8 ko, 280x210
Assétou, volontaire de service civique © DR

Ce programme expérimental mobilise de jeunes maliens et nigériens sur des missions de service civique financées par l’Agence éponyme. Associations et collectivités territoriales françaises les accueillent entre 6 et 10 mois.

Des passeurs culturels

Assétou, 21 ans, vient de Bamako et regarde avec l’émerveillement du novice, la neige tomber. 4 mois qu’elle est en France et c’est, à ses dires, son expérience la plus plaisante et étrange à la fois. Des situations nouvelles, elle en vit tous les jours ; aujourd’hui au sein de la bibliothèque de l’école Politzer de Guyancourt où elle anime des ateliers d’écriture et de lecture sur la préhistoire avec des CM1. "Après des études en communication d’entreprise et publicité et des stages dans le secteur privé, je ne connaissais pas le monde de l’animation scolaire" constate Assétou. "Un stage d’immersion de 2 mois avec Action Mopti [association franco-malienne de développement, porteuse du volontariat d’Assétou], avant mon départ en France, m’a préparée."

La jeune femme avoue son grand plaisir à travailler avec les enfants, sa découverte de l’animation scolaire. Elle se reconnait bien dans la définition qu’en donne ses collègues : "On est des passeurs culturels" disent-ils.

Réinvestir ses compétences au Mali

Une des spécificités du programme Réciprocité est l’accent mis sur l’insertion professionnelle des jeunes à leur retour au pays. Pour Assétou, la voie est toute tracée : elle deviendra l’animatrice de l’Alliance franco-malienne de Mopti. Cette structure, co-financée par le SCAC de Bamako et la municipalité de Mopti, dispose d’ouvrages et de mobilier mais la salle de spectacle reste à remplir, la bibliothèque à dynamiser et les cours de langue à faire vivre… "Toute l’animation est à construire ! Nous partons de zéro." Vaste programme que la jeune Malienne envisage avec sérénité et détermination.

En attendant, elle se forme à la gestion et l’animation d’une médiathèque. Pendant des mois, elle a classé, référencé, réparé les ouvrages de la médiathèque de Saint-Ouen, dans la communauté d’agglomération de Saint-Quentin en Yvelines. Le week-end, c’est lecture d’histoires et la semaine installation de mini-expos de livres du monde… Rien de tel que de se frotter à l’accueil et l’orientation des publics pour une formation complète et in-vivo.

Une belle expérience

De son service civique, Assétou en parle comme d’une très belle expérience : "Sur le plan professionnel bien-sûr, mais aussi sur le plan personnel. J’ai appris à mieux me connaître, à prendre conscience de mes valeurs…" Mais le Mali lui manque, sa famille aussi et tout particulièrement… la cuisine de maman ! Gageons que le retour au pays, tout endolori des adieux aux équipes de la médiathèque et d’Action Mopti, sera ensoleillé de retrouvailles familiales et de défis professionnels.

rédaction, Frédérique Williame

Lien utile :
- France Volontaires


MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014