Accès rapide :

  • Augmenter la taille de la police
  • Réduire la taille de la police
  • Ajouter notre Fil RSS

Cristóbal Balenciaga : collectionneur de modes à Tel Aviv

Israël | Tel-Aviv | Mode 21 novembre 2012 - 27 avril 2013
Partager
Partager sur Twitter
Partager sur Facebook
Partager sur Google Plus

L’exposition "Cristóbal Balenciaga : collectionneur de modes", organisée par le Musée d’Art de Tel Aviv et le Musée de la mode Galliera, Paris, en collaboration avec les Archives Balenciaga à Paris, et le soutien de l’Ambassade de France et de l’Institut français d’Israël, présente la passion du couturier espagnol pour son héritage culturel, qu’il exprime au travers d’une collection riche et personnelle de vêtements et pièces de tissus. Cette exposition exceptionnelle est présentée au Musée d’Art de Tel Aviv du 21 novembre 2012 au 27 avril 2013.

Illust: Cristóbal Balenciaga, 18.8 ko, 300x401
Cristóbal Balenciaga © Photo : Eric Emo / Galliera / Roger-Viollet

La haute couture au rang d’art à part entière

Ce sont des générations entières de stylistes et couturiers qu’a inspiré Cristóbal Balenciaga. L’engouement qu’ont suscité ses créations ne décroit pas depuis la mort du créateur en 1972. Au cours des trois dernières décennies, de 1937 à 1968, Balenciaga a su élever la haute couture au rang d’art à part entière. Il a étudié les qualités du tissu et son potentiel inné, et a su lui insuffler le mouvement. Il a exploré le volume des corps et les connexions existantes entre ses diverses parties. Avec la dextérité d’un maître, il introduit des plis dans le tissu et réinvente ainsi la silhouette féminine, n’imposant plus une dictature du tour de taille étroit, élargissant la carrure du vêtement au niveau des épaules, un design qui s’inspire largement du kimono japonais.

Balenciaga propose non seulement une interprétation novatrice des robes traditionnelles des diverses provinces d’Espagne mais révolutionne le vêtement de travail qui, sous sa main, devient merveilleusement élégant. Balenciaga flatte le corps imparfait et lui crée un habit confortable grâce à des coupes architecturales et structurées comme la ligne qu’il crée en 1947 ou la collection de capes qu’il dessine en 1948, les silhouettes allongées de la collection qu’il développe en 1951, caractérisée par une coupe ajustée sur le devant et un effet "loose" dans le dos (en contraste avec celle de Christian Dior qui propose une ligne très près du corps), les costumes sans ceinture, les chemises aux manches amples, les jupes "ballons" ou les robes-tuniques tubulaires (1955), les robes larges qui floutent la taille (1957), les robes trapèzes style "baby-dolls" (1958) ou encore les manteaux longs et larges, surdimensionnés.

Une occasion unique en Israël de découvrir l’artiste

Cette exposition offre une occasion unique de découvrir, pour la première fois en Israël, l’univers de cet artiste et ses sources d’inspiration à travers la collection qu’il a accumulé au fil des ans, les éléments qu’il a achetés, ceux qu’il a reçus en cadeau ou échangés avec d’autres artistes : pièces artistiques, articles de mode, livres, notes ou coupures de journaux.

Olivier Saillard, Directeur et conservateur en chef du Musée de la mode La Galliera, Paris et Meira Yagid-Haimovici, Commissaire d’exposition du Musée d’Art de Tel Aviv, ont choisi de fusionner tous les éléments de la collection privée de Cristóbal Balenciaga dans une exposition volontairement "anti-spectaculaire", à l’apparence d’archives, qui juxtapose des vêtements conçus par Balenciaga dès son arrivée à Paris en 1937 à l’âge de 42 ans jusqu’à sa retraite en 1968, avec des articles de sa collection privée : tissus et vêtements traditionnels de différentes régions d’Espagne, vêtements de tauromachie, vestes, boléros et gilets, capuchons et capes, foulards et colliers de perles, accessoires de décoration, paillettes, broderies, dentelles, ainsi que divers magazines et livres, couvrant la période allant de la fin du 18ème siècle aux années 1970.

Pour présenter cette collection, une conférence de presse se tient le mercredi 19 décembre à 11h au Musée d’Art de Tel Aviv, en présence d’Olivier Saillard.


MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014