FasoMédias, c’est reparti pour 24 mois !

Burkina Faso | Citoyenneté

-

Dans la continuité du projet Faso Médias, cette nouvelle étape appelée Faso Médias 2 se concentre sur le rôle des médias et de la société civile dans l’éducation citoyenne et le contrôle citoyen de l’action publique.

Le 30 janvier 2017, 30 élus locaux, 50 journalistes et responsables de médias privés et publics, des organisations de la société civile et des universitaires ont répondu présents au séminaire de lancement de FasoMédias 2, à l’invitation de CFI et de son partenaire l’UNALFA, Union Nationale de l’Audiovisuel Libre du Faso.

Cette journée d’échanges présentait les nouvelles activités de FasoMédias 2 pour renforcer le rôle des médias dans le contrôle citoyen de l’action publique au Burkina Faso.

Un accent sera porté sur les tribunes d’expressions offertes aux citoyens pour dialoguer efficacement avec les autorités locales.
Cette journée était aussi l’occasion de créer un cadre de concertation global autour du projet qui pourra être reproduit au niveau local, à exprimer les attentes des uns et des autres et à définir des espaces de collaboration pour une gouvernance vertueuse.

"Après avoir renforcé les capacités de la presse dans la promotion et la couverture professionnelle des élections en 2015 et en 2016, quoi de plus normal que de chercher à accompagner les élus dans la mise en œuvre de l’exercice de redevabilité qu’exigent la démocratie et la gestion de la chose publique."
Rémis Fulgence Dandjinou, Ministre de la communication.

Au lendemain d’élections historiques tant au niveau national que local, la redevabilité des élus et des décideurs s’impose désormais comme une nécessité démocratique première revendiquée par de plus en plus d’acteurs.

Aussi les médias, aux côtés de la société civile, doivent-ils être en mesure d’appréhender cet enjeu, de porter et de relayer ces aspirations citoyennes à l’égard du politique.

Certaines modalités d’action restent encore définir pour les médias et la société civile, en partenariat avec les élus locaux.