Accès rapide :

#HackFrancophonie, un open data camp autour des données ouvertes par les pays francophones

Parce qu’elles deviennent le nouveau langage du 21ème siècle, les pays francophones, comme la France ou le Burkina Faso, ouvrent leurs données.

Pour en révéler tout le potentiel, Etalab et Open Data Burkina Faso, en partenariat avec la Banque Mondiale, CFI Medias et le Partenariat pour un gouvernement ouvert, organisent le 19 février 2016 avec, et au NUMA (Paris) un open data camp : #HackFrancophonie.

10 pays de la Francophonie (Belgique, Burkina Faso, Canada, Côte d’Ivoire , France, Haiti, Ile Maurice, Luxembourg, Mali, Sénégal) en provenance de 3 continents sont représentés par les équipes gouvernementales et les associations locales travaillant sur les données ouvertes. Elles viennent avec leurs projets concrets de réutilisation de données ouvertes, à des stades différents d’avancement, leur connaissance du terrain et leurs compétences techniques.

Les participants mettent au service du développement des pays francophones leurs techniques de traitement mais aussi de production collaborative de données (ex : crowdsourcing de données géospatiales) et partagent leurs ressources en données et en logiciel libre (ex : data.gouv.fr).

Co-organisatrise de l’événement avec Etalab, l’équipe gouvernementale du Burkina Faso en charge de l’open data cherche par exemple à approfondir ses projets de géolocalisation des écoles, de réutilisation des données électorales et d’adaptation au changement climatique de la filière coton. Des associations, comme le Balai citoyen ou Social Justice, explorent les applications des données ouvertes, par exemple électorales ou extractives, pour une meilleure redevabilité des gouvernements et information des citoyens.

Cette journée de travail collaboratif est divisée en deux temps :

  • De 9h à 17h : après une courte présentation de chaque personne souhaitant proposer un axe de travail pour la journée, les participants se répartissent en une dizaine d’équipes et développent leurs projets durant la journée, en apportant leurs compétences en développement informatique, analyse et visualisation de données, ou expertise du secteur.
  • De 17h à 19h : les équipes restituent l’avancée des projets, en présentant par exemple les idées, applications et data-visualisations réalisées au cours de la journée, en présence d’acteurs majeurs du développement international, et un cocktail permet de poursuivre les échanges.

En faisant travailler ensemble des acteurs aux compétences et horizons divers, #HackFrancophonie permet un partage pratique de compétences autour de projets fondés sur les données ouvertes. Les réalisations de cette journée contribuent à démontrer en quoi l’open data est un puissant instrument pour le développement des pays francophones et, à terme, à créer une véritable Francophonie des données ouvertes.

Illust: , 123.4 ko, #LARGEURx583

Liens utiles



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016