Accès rapide :

  • Augmenter la taille de la police
  • Réduire la taille de la police
  • Ajouter notre Fil RSS

L’excellence artistique française investit la scène nipponne

Japon | Yokohama | Kyushu | Spectacle 9 février 2013 - 18 février 2013
Partager
Partager sur Twitter
Partager sur Facebook
Partager sur Google Plus

Le mois de février au Japon a été intense pour le spectacle vivant avec la 17ème édition de la compétition "Yokohama DanceCollection EX" et les festivals "TPAM" et "Fukuoka Dance Fringe".

Illust: L'Ambassadeur Christ, 33.9 ko, 550x203
L’Ambassadeur Christian Masset et les finalistes du Dance Collection EX © Yoichi Tsukada

Le Prix de l’Ambassade de France décerné à Miwa Okuno à la compétition "Dance Collection EX"

Du 9 au 11 février 2013, 123 jeunes chorégraphes venus de toute l’Asie ont présenté leurs créations devant des salles combles. Le jury franco-japonais du concours "Yokohama Dance Collection EX" a sélectionné 14 pièces parmi les plus singulières. L’artiste Yo Nakamura a été récompensée pour sa performance teintée de nostalgie inspirée du cinéma de Yasujiro Ozu et le danseur virtuose Tadashi Shimada de Yokohama a reçu le Prix d’encouragement.

Quant au prestigieux Prix de l’Ambassade de France, il a été décerné par l’Ambassadeur Christian Masset à Miwa Okuno, dont le travail associe intelligemment vidéo, danse et création sonore. La lauréate remporte une bourse pour une résidence itinérante de 6 mois en France, entre Paris, Montpellier et le Grand Lyon, dans des centres chorégraphiques nationaux, théâtres et festivals, fers de lance de la danse en France.

Ce prix de l’Ambassade de France constitue un tremplin dans la carrière des lauréats, comme l’atteste le succès au Japon de Anna, Takiko Iwabuchi, ou Kentaro, précédents gagnants. Les douze lauréats jusqu’à ce jour sont autant de points d’appui à la coopération chorégraphique entre le Japon et la France.

Illust: "Anamorphos (...), 22.9 ko, 290x214
"Anamorphosis", Philippe Quesne © DR

La France bien représentée au Performing Arts Meeting (TPAM)

À la fois festival grand public et principale rencontre professionnelle internationale dédiée au spectacle vivant en Asie, le TPAM s’est déroulé à Yokohama du 9 au 17 février. La France y était fortement représentée avec :
- 2 spectacles : la pièce de théâtre "Anamorphosis" de Philippe Quesne, en collaboration avec quatre comédiennes de la compagnie Seinendan à Tokyo le 13 février, et la chorégraphie "Professor" de Maud Le Pladec, le 16 février ;
- l’invitation de 6 équipes artistiques à rencontrer, les 15 et 16 février, les programmateurs asiatiques dans le cadre convivial des salons d’artistes "Un petit coin de France", co-organisé par l’Onda et l’IFJ-Yokohama : L’Amicale de Production, Camille Boitel, Vincent Dupont, Groupe Entorse, Maud Le Pladec, et Philippe Quesne ;
- une réception offerte par l’Ambassade en l’honneur des artistes français présents au TPAM.

Au total, près de 800 personnes ont ainsi pu découvrir le travail des artistes qui font l’actualité de la scène performative en France.

Illust: "Professor (...), 18.7 ko, 300x200
"Professor", Maud Le Pladec © Kazuhisa Shiihara

Une nouvelle figure de la danse contemporaine française au "Fukuoka Dance Fringe Festival"

Après les spectateurs du TPAM, c’est le public de Fukuoka qui a pu découvrir "Professor", l’ "objet" chorégraphique de Maud Le Pladec pour une représentation le 18 février. "Professor" s’ancre dans la découverte d’une musique : celle du compositeur de musique contemporaine Fausto Romitelli, qui croise musiques actuelles, énergie rock et montées d’acide électroniques. Le spectacle propose de parcourir l’intérieur de l’édifice sonore, ouvrant d’autres territoires pour le geste...

Illust: Salons d'artistes, 14.2 ko, 300x168
Salons d’artistes "Un petit coin de France", TPAM © DR

Le "Fukuoka Dance Fringe Festival", manifestation régionale consacrée à la danse contemporaine, attire chaque année danseurs, chorégraphes et amateurs venus de tout le Japon et de différents pays d’Asie. Organisé par l’Institut français du Japon–Kyushu à l’IMS Hall, le spectacle a reçu le soutien du club des partenaires de la France dans le Kyushu, de l’Institut français et le concours spécial de IMS–Codex. Loin de n’attirer qu’un public d’initiés, cette chorégraphie appartenant à la nouvelle scène contemporaine française a pu être appréciée par près de 150 spectateurs.


MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014