"Fiesta de la Luz" à Quito : La Fête des Lumières de Lyon s’exporte en Amérique Latine

Equateur | Quito | Arts visuels

-

Pour la première fois, la Fête des Lumières de la ville de Lyon s’est exportée en Amérique Latine sous l’appellation "Fiesta de la Luz" et a illuminé le centre historique de Quito, du 15 au 19 octobre 2016, à l’occasion d’Habitat III. La Mairie de Quito, par l’intermédiaire de sa direction culturelle, s’est associée à la Ville de Lyon avec le soutien de l’Alliance française de Quito pour la mise en place de ce gigantesque évènement qui a rassemblé 1,5 million de visiteurs en 5 jours, soit plus de la moitié de la population de la capitale équatorienne.

Illust: Iglesia de la Compañ, 259.5 ko, 1280x1068
Iglesia de la Compañia - Chromolithe - Patrice Warrener. Photo : Alianza Francesa de Quito
Alianza Francesa de Quito

Un événement sans précédent pour la capitale salué unanimement par le Président équatorien, Rafael Correa qui a remercié la France et par Mauricio Rodas et Gérard Collomb, Maires respectifs des villes de Quito et de Lyon. L’événement a également été encensé dans les médias avec des dizaines d’articles et de reportages télévisés.

La Fiesta de la Luz a pris forme dans le centre historique de Quito afin de mettre en exergue la beauté de la capitale équatorienne reconnue au Patrimoine mondial de l’Humanité. Trois créateurs lumière français de renom (Patrice Warrener, Laurent Langlois et Jérôme Donna) et quatre artistes équatoriens émergents sélectionnés sur projet ont fait partie de la programmation réparties sur 7 lieux emblématiques : la célèbre Iglesia de La Compañia, la Plaza de La Merced, la Plaza Santo Domingo, la Plaza Hermano Miguel, la Plaza del Teatro, le Centre culturel Metropolitano et le Museo de la Ciudad.

Patrice Warrener a travaillé sur la façade de La Compañia où il a pu expérimenter une fois de plus avec succès, la technique "chromolite" dont il est l’inventeur. Laurent Langlois a fait voyager les spectateurs à travers trois mondes créés grâce un mapping spectaculaire sur la façade de l’Église Santo Domingo. Et l’équipe de l’éclairage public de la ville de Lyon sous la direction de Jérôme Donna a recréé in situ une œuvre déjà présentée à la Fête des Lumières de Lyon en 2014, "Laniakea".

Une rencontre avec les artistes et les organisateurs à destination du public et des médias a été organisée à l’Alliance française de Quito le matin de l’inauguration et a permis aux 50 personnes présentes d’échanger directement sur les dessous des créations, leurs processus et la mise en œuvre de l’événement.

Grâce à l’embellissement lumineux de ses principaux points architecturaux, le centre historique de Quito n’a jamais aussi bien porté son surnom de "Luz de America" et a pu montrer une image de capitale vive et dynamique. Cet événement a aussi été une occasion exceptionnelle de célébrer l’amitié et la coopération croissante entre la France et l’Équateur. Tout le monde s’accorde à ce jour pour dire qu’il y aura un avant et un après "Fiesta de la Luz". Autant de points positifs qui augurent d’une deuxième édition en 2017…

Illust: Calle Garcia Moreno, 150.2 ko, 1280x720
Calle Garcia Moreno - vue aérienne. Photo : Secretaría de Cultura Quito
Secretaría de Cultura Quito

Lien utile