Accès rapide :

  • Augmenter la taille de la police
  • Réduire la taille de la police
  • Ajouter notre Fil RSS

Le français même dans les universités anglophones au Liban

Liban | Beyrouth | Convention 14 décembre 2012
Partager
Partager sur Twitter
Partager sur Facebook
Partager sur Google Plus

Une convention de partenariat entre l’Institut français du Liban et "l’Arts, Sciences & Technology University in Lebanon" ; (AUL) pour la qualité du français. Le 14 décembre 2012.

Illust: Signaturede la (...), 26.1 ko, 309x346
Signaturede la convention © DR

Le 14 décembre dernier, sur le site de Jadra de l’AUL, université américaine implantée au Liban depuis 2000, une importante convention de partenariat a été signée par le Président de l’AUL, Dr. Adnan HAMZE, le Doyen de la Faculté des Sciences et des Beaux-Arts, Dr. Ali HAMIE, le directeur de l’Institut français du Liban M. Aurélien LECHEVALLIER et le directeur des cours à l’Institut français du Liban M. Christophe CHAILLOT.

Ce programme s’appuie sur le Cadre européen de référence pour les langues (CECRL), standard universellement reconnu pour la qualité du français, et sur les certifications françaises DELF / DALF (Diplôme d’études en Langue française et Diplôme approfondi de Langue française, émis par le Ministère français de l’Education, sous la tutelle du Centre international d’Etudes pédagogiques, CIEP de Sèvres).

Basé sur la méthodologie dite de l’approche actionnelle préconisée par le Conseil de l’Europe, laquelle fait de l’apprenant un acteur social en charge de ses apprentissages, ce projet s’attache tout d’abord à la formation des 15 enseignants de français (formation à la méthodologie, habilitation DELF/DALF, puis travail sur les tests de positionnement et les curricula), puis graduellement, permettra à l’institution de faire passer les certifications dans les différents sites de l’université (Kaslik, Sin El Fil, Jadra et Tripoli notamment).

1800 étudiants sur les 7800 étudiants, soit 23 % de la population estudiantine que compte l’université seront à terme concernés par ces certifications. Elles leur permettront de valider un niveau de maîtrise en français (les niveaux B1 et B2) requis dans le cadre de la mobilité étudiante.

Les cadres de l’Université, sous la gouverne du Président Adnan HAMZE et du Doyen Ali HAMIE ont réussi à mobiliser les personnels de tous les départements francophones sur ce projet, ce qui est le gage du succès de l’entreprise.

Après des universités de tradition francophone comme l’université libanaise (UL), l’université Saint-Esprit De Kaslik (USEK) ou l’université Antonine - université libanaise pluridisciplinaire (UPA), l’AUL est la première université anglophone au Liban à signer une convention d’une telle envergure avec l’Institut français du Liban. Il y a lieu de croire qu’elle ne sera pas la dernière tant il est vrai que les certifications françaises sont reconnues comme un outil d’évaluation externe très performant au service de la qualité du français.


MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014