Accès rapide :

  • Augmenter la taille de la police
  • Réduire la taille de la police
  • Ajouter notre Fil RSS

Retour sur la conférence de Rony Brauman à l’Institut français de Mauritanie

Mauritanie | Nouakchott | Action humanitaire 19 février 2013
Partager
Partager sur Twitter
Partager sur Facebook
Partager sur Google Plus

L’Institut français de Mauritanie a accueilli mardi 19 février 2013 une conférence de Rony Brauman, directeur d’études à la Fondation Médecins Sans Frontières, professeur associé à Sciences Po, sur "Les nouvelles guerres humanitaires".

Une conférence abordant la question de la militarisation de l’aide humanitaire

Bien que la Charte des Nations unies affirme le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d’un État, plusieurs de ses résolutions ont mis en avant l’idée qu’une intervention pouvait s’imposer en cas de crise humanitaire ou de violations des droits humains. Rony Brauman, qui a exprimé de nombreuses critiques concernant la militarisation de l’aide humanitaire, est revenu sur cette évolution. S’appuyant notamment sur les exemples de la Somalie (1992) et de la Libye (2011) en passant par le Kosovo (1999), il a partagé ses questions en examinant les résultats contrastés de ces diverses formes d’interventions.

Cette conférence a réuni près de trois cent personnes de tous horizons : universitaires, chercheurs ou étudiants, professionnels de l’humanitaire, journalistes, etc. Lors d’un moment d’échange, Rony Brauman a répondu aux différentes questions d’un public avide de poursuivre ces réflexions.

Suivie d’une rencontre avec les acteurs humanitaires

En marge de la conférence, une rencontre s’est tenue au Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France, réunissant, autour de Rony Brauman, des acteurs humanitaires présents en Mauritanie, tels que Solidarités International, Action Contre la Faim, Terre des Hommes, Caritas, le GRET, France-Volontaires, Intersos et le GRDR. Les échanges ont porté sur la crise alimentaire en Mauritanie, la question des réfugiés maliens et sur les actions menées par les ONG en réponse à cette situation humanitaire. Les participants ont pu s’exprimer sur les valeurs et principes qui les animent, les relations qu’ils entretiennent avec les autres acteurs, bailleurs de fonds, pouvoirs publics, institutions internationales... ainsi que les problèmes rencontrés au quotidien.

L’Institut français de Mauritanie promeut le débat d’idées et a déjà invité, entre autres, Bertrand Badie, François Burgat, Jean-Pierre Filiu, Michel Pierre. À venir en 2013 Jean-Christophe Victor, Roland Rappaport, Benjamin Stora, Marc Lavergne ou encore Olivier Roy.

À propos de Rony Brauman :
Après avoir travaillé plusieurs années comme médecin, Rony Brauman est devenu président de Médecins Sans Frontières en 1982 et a occupé ce poste jusqu’en 1994. Il est actuellement directeur d’études à la Fondation Médecins Sans Frontières, professeur associé à l’IEP Paris et directeur du "Humanitarian and Conflict Response Institute" (HCRI), Université de Manchester (GB). Il est également chroniqueur pour le magazine trimestriel Alternatives Internationales.
Au-delà de son action à la tête de MSF, dont il demeure le veilleur, Rony Brauman occupe une position singulière dans le débat français. Avec les moyens qui sont les siens - prises de parole, réflexions écrites -, il poursuit, se débattant avec les ambiguïtés et les contradictions du temps, une analyse sur les évaluations stratégiques de l’humanitaire. Quels que soient les terrains d’opération de ses interventions, son prestige repose sur une rigueur critique à l’égard des idées nouvelles.

Lien utile :
- Institut français de Mauritanie


MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014