Tara, le voilier engagé pour la planète en escale au Chili

Chili | Santiago du Chili | Coopération scientifique

-

La goélette Tara a repris la mer pour étudier pendant plus de deux ans l’état de santé des récifs coralliens du Pacifique et leur évolution face au changement climatique et aux pressions anthropiques. Tara fait escale au Chili au mois de septembre. L’Institut français du Chili vous propose de découvrir Tara, les objectifs de la nouvelle mission Tara Pacific, ainsi que les objectifs et les enjeux de sa venue pour le Chili.

La goélette scientifique Tara a quitté son port d’attache de Lorient (France) le 28 mai et est entrée dans le Pacifique en juillet. D’est en ouest et du nord au sud, Tara parcourt l’océan Pacifique pour découvrir la diversité cachée du corail et mieux appréhender ses capacités d’adaptation aux changements climatiques. L’expédition Tara Pacific est coordonnée scientifiquement par Serge Planes, chercheur CNRS au CRIOBE (CNRS/EPHE/UPVD) et par Denis Allemand, directeur scientifique du Centre Scientifique de Monaco (CSM).

Alors que les récifs coralliens couvrent moins de 0,2% de la superficie des océans, ils réunissent près de 30% de la biodiversité marine connue à ce jour. Leur santé est donc cruciale pour la diversité des espèces qu’ils abritent mais aussi pour l’humanité. Etudier un tel écosystème à l’échelle de l’océan Pacifique devient une priorité alors qu’une grande partie des récifs coralliens - véritables indicateurs de la santé des océans - tend à disparaître ces dernières années…

L’un des objectifs majeurs de la mission Tara Pacific est d’étudier en profondeur la diversité de l’holobionte. Cette diversité sera appréhendée à travers trois aspects :

  • La diversité génétique via une approche permettant d’étudier le génome de tout un ensemble d’organismes cohabitant avec et autour du corail (méta-barcoding)
  • La diversité de l’expression des gènes (transcriptome)
  • La diversité de l’ensemble des métabolites (sucres, acides aminés, acides gras, etc.)

Cette étude originale permettra de couvrir les récifs coralliens de l’océan Pacifique. Du canal de Panama à l’archipel du Japon (2016-2017), et de la Nouvelle Zélande jusqu’en Chine (2017-2018), Tara parcourt pas moins de 11 fuseaux horaires à travers le Pacifique, joignant notamment les terres insulaires et les récifs les plus isolés de la planète. Les récifs considérés au cours de la deuxième année de navigation sont déterminés dans le courant de l’année 2016.

Illust: L'équipe Tara au (...), 5.5 Mo, 4608x2592
L’équipe Tara au départ de Lorient pour sa nouvelle mission Tara Pacific (2016-2018). Photo : Maeva Bardy
Maeva Bardy

Quels sont les enjeux de la venue de la mission Tara Pacific pour le Chili ?

Jaime Campos - Professeur du département de géophysique de la faculté de sciences physiques et mathématiques de l’université du Chili :

Avec plus de 4.000 km de côtes, le Chili présente des conditions exceptionnelles et uniques pour la collecte d’informations pertinentes qui permettront d’apporter une réponse sur le taux de variation géographique et la variabilité climatique associée au réchauffement global. Sa géographie particulière - une bande de terre qui s’étend du nord au sud, du désert d’Atacama jusqu’aux glaciers de Patagonie et son territoire antarctique, avec une cordillère du nord au sud à quelques 200 kilomètres de la côte-permettrait, avec seulement quelques stations "multiparamétriques" de réaliser des études comparatives et de mesurer les différents processus physiques, chimique et biologiques, sensibles au réchauffement global. En quelques années, les chercheurs pourraient rassembler des informations scientifiques significatives pour l’étude et la production d’informations déterminantes afin d’estimer le taux de variabilité climatique dans l’hémisphère sud. C’est un des thèmes centraux que nous souhaiterions aborder lors de la visite du groupe Tara au Chili. Les équipes de chercheurs chiliens du CRG, CITRID, CR2 et COPAS qui travaillent sur des thématiques en relation avec l’impact et les effets du changement global, auront l’opportunité d’en débattre et de les analyser ainsi que de
collaborer sur d’autres sujets.

Alejandro Maass - Directeur adjoint du centre de modélisation mathématique de l’université du Chili :

La mission de TARA est une expérience mondiale et unique d’exploration de l’océan ; elle a été capable de mesurer la diversité biologique d’organismes de 5 tailles différentes et les conditions physiques et chimiques de leur habitat, grâce à plus de 200 points repartis sur la planète. En plus des résultats scientifiques, on a gagné en expérience et ont été créés des kits pour mesurer le plancton de l’océan et analyser la relation avec l’environnement. Pour le Chili, c’est une grande opportunité de bénéficier de cette expérience pour caractériser le plancton des côtes chiliennes et générer des systèmes de contrôle qui permettent d’appréhender les changements à venir.

Liens utiles