Accès rapide :

Une coopération universitaire exceptionnelle France-Émirats Arabes Unis dans le domaine de la médecine

La remise des diplômes en "Anasthésie régionale et Analgésie", dispensé par l’Université de Montpellier et la Dubai Health Authority, s’est tenue le 15 janvier à l’Alliance française de Dubaï. A cette occasion, le ministre de la santé de Dubaï, le consul général de France, Majdi Abed, et les professeurs, Xavier Capdevila et Philippe Macaire, étaient présents. A l’occasion de son passage à Dubaï, nous nous sommes entretenus avec Xavier Capdevila, professeur des universités - praticien hospitalier et chef de service en anesthésie-réanimation au CHRU de Montpellier.

AF Dubaï : Pouvez-vous revenir brièvement sur votre parcours : pourquoi avoir choisi de vous spécialiser en anesthésie-réanimation ?

Xavier Capdevila : L’anesthésie-réanimation est une discipline transversale qui a énormément évolué durant les trente dernières années. Nous cherchons à optimiser la prise en charge des patients pendant tout leur parcours à l’hôpital et les aider dans leur réhabilitation péri-opératoire. Nous, anesthésistes-réanimateurs, nous concentrons entre autres sur la gestion de ce qu’on appelle l’analgésie post-opératoire (autrement dit, le traitement de la douleur ressentie après l’opération). Aujourd’hui il est surtout question d’éviter la morphine et autres opiacés responsables d’effets adverses importants durant cette période charnière pour le pronostic médico-chirurgical du patient pouvant aboutir in fine à une certaine forme d’addiction chez certains patients. Une population d’"addict people" a ainsi été créée de toutes pièces ces dernières années aux États-Unis. Forte d’un puissant dynamisme, l’anesthésie-réanimation est en constante évolution. C’est passionnant.

Quel est votre rôle à Dubaï ?

Je suis le professeur responsable d’une formation universitaire, à l’issue de laquelle les étudiants (qui sont tous des médecins spécialistes déjà diplômés dans leurs pays respectifs) reçoivent un diplôme de techniques d’Anesthésie et d’Analgésie régionales ou un diplôme des principes et techniques d’Antalgies interventionnelles en Médecine de la douleur. Ces formations sont dispensées par des enseignants de l’UFR et du CHRU de Montpellier, mais aussi par des experts internationaux ou locaux reconnus (Dr Philippe Macaire qui est le coordonnateur local) en partenariat avec la Dubai Health Authority et l’Alliance française.

Les étudiants à qui nous enseignons viennent aussi bien du Moyen-Orient que d’Asie-Océanie, ou d’Afrique. Cette formation diplômante leur permet d’enrichir leur CV et de réellement moderniser leur approche des patients, tandis que certains souhaitent aller pratiquer à l’étranger et ont pour projet de s’expatrier. Nous leurs donnons les clés pour parachever leur formation initiale.

Qu’est-ce que cela vous apporte d’interagir avec un public aussi diversifié et international ?

J’apporte ici mes connaissances fondamentales et techniques de spécialiste. Je suis réellement satisfait d’avoir pu contribuer à former plus de 400 personnes en quelques années, grâce au programme que nous avons développé. Enseigner est, en soi, une source de satisfaction personnelle. Il faut aussi souligner que la majorité des étudiants de ce programme salue la qualité de l’enseignement français, ce dont nous pouvons être fiers. La France a su rester très présente et active sur la scène internationale de l’enseignement et la recherche en médecine, même si nous avons une tendance générale à nous sous-estimer.

Est-ce pour cela que vous avez choisi l’Alliance française ?

Le directeur de l’Alliance, Bernard Frontero, nous a facilité les choses en mettant à disposition des locaux pour les conférences et les ateliers. Nous étions avant à la Dubai Health Authority pendant 6 ans consécutifs, et l’incompréhension dans l’organisation rendait parfois difficile la conception originale et la fluidité de ces beaux projets. Le partenariat avec l’Alliance se passe très bien, il a commencé l’année dernière. L’Alliance offre à nos étudiants des cours de français, car certains souhaitent travailler avec le monde francophone, au delà d’apprécier notre culture. Ils profitent des nombreuses activités culturelles.

Lors de la crise financière de 2008, beaucoup d’investisseurs ont quitté Dubaï alors que la plupart des français sont restés. La confiance en notre conception du partenariat et en notre qualité d’enseignement a été renforcée. Le travail que nous faisons ici attire beaucoup de praticiens spécialistes. Cette coopération mise en place avec notre Alliance française à Dubaï est bénéfique pour tous, et donne une image d’excellence de la France.

  • Image Diaporama - Les étudiants de 16 pays inscrits au diplôme (...)

    Les étudiants de 16 pays inscrits au diplôme d’anesthésie et le directeur général de DHA. Photo : DR

  • Image Diaporama - M. Hussein Al Jaziri, Président de l'Alliance (...)

    M. Hussein Al Jaziri, Président de l’Alliance française. Photo : DR

  • Image Diaporama - Salle pleine pour la remise des diplômes. (...)

    Salle pleine pour la remise des diplômes. Photo : DR

  • Image Diaporama - Remise de médaille par Xavier Capdevila, de (...)

    Remise de médaille par Xavier Capdevila, de l’Université de Montpellier, à M. Ahmed Al Mussallam de la Dubai Health Authority. Photo : DR

Lien utile



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016