Six jeunes volontaires togolais se sont…

Togo | Lomé

-

Six jeunes volontaires togolais se sont envolés vers la France, début octobre, pour réaliser des missions de service civique de 6 à 9 mois. Une initiative encouragée par les pouvoirs publics des deux pays.

France Volontaires encourage le principe de réciprocité dans les échanges de volontaires, cassant le vieux schéma dit « nord-sud » pour que s’épanouissent des flux de migrations solidaires de toutes parts. L’évolution de la société entraîne nécessairement une modernisation du regard porté sur la notion de "solidarité internationale". Ainsi depuis quelques années, sont développés des projets de volontariats nouveaux et cohérents. La loi française évolue en parallèle en ce sens puisque le service civique permet depuis 2010, à tous les pays accueillant des volontaires français sur leur territoire, d’envoyer à leur tour leurs volontaires en France, dans le cadre de ce dispositif. A l’heure de la tentation du repli sur soi, le volontariat propose de créer des passerelles au-dessus des frontières. C’est le cas entre le Togo et la France, par le biais de six jeunes engagés de service civique.

Six ambassadeurs du Togo en France
Cette fin d’année 2017, une seconde vague de volontaires togolais a été déployée sur le territoire français. Six volontaires togolais se sont engagés pour une mission de service civique de 9 mois. Ils sont envoyés par l’Agence Nationale de Volontariat au Togo (ANVT) et l’ONG Ange et sont accueillis par la DCC, avec l’association Arche (à Angers, Paris et Compiègne) et l’association Avenir en Héritage (La Rochelle). Agés de 21 à 25 ans, leur engagement volontaire en France complètera un parcours étudiant, professionnel et citoyen. Leurs missions de volontariat contribueront dans une certaine mesure à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), via leur contribution à l’entreprenariat social, l’animation radio, l’accompagnement de personnes fragiles, etc.

Un engagement salué par les autorités togolaises et françaises
Lundi 2 octobre 2017, ces six jeunes togolais ont reçu le soutien de Victoire Tomegah-Dogbe, ministre du Développement à la base, de l’Artisanat et de l’Emploi des Jeunes, au Togo pour qui le volontariat est « un outil de mobilisation sociale et de valorisation des compétences (…) qui permet aux jeunes de faire une première expérience et de renforcer leur engagement citoyen. ». Marc Vizy, Ambassadeur de France au Togo valorise également l’initiative en encouragent à ce que « les jeunes volontaires mettent au service leurs compétences pour des causes nobles ».Retour ligne manuel

De fait, tous ont déjà en tête de mettre les compétences et cette expérience au service d’un projet au retour. Les volontaires pour l’association Arche souhaitent respectivement, organiser un camp de vacances pour personnes en situation de handicap, intégration d’une association « Nouvel Espoir » dédiée à la problématique du handicap ou d’une formation d’éducateur spécialisé pour alimenter le projet « Handicap Debout » de l’association JEMAV. Les trois volontaires pour l’association Ange continueront leur engagement au Togo au sein de cette association.Retour ligne manuel

Une expérience qui sera selon le souhait du Togo et de la France, renouvelée et amplifiée.